mercredi , 26 janvier 2022

U PRUGRAMMU

UneAiacciuCitaCorsaListeCorsicaLibera (2)

Depuis plus de cinquante ans, la gauche et la droite se succèdent aux « affaires » ajacciennes, le peuple ajaccien attend toujours son tour, la gauche a replâtré une ville exsangue et abimée par quarante ans de gestion C.C.B. mais en oubliant son patrimoine, par delà son caractère et son âme.

CORSICA LIBERA DÉNONCE LE CLIENTÉLISME, LE « LASCIA CORRE », LA MÉDIOCRITÉ DES PROJETS, LE MANQUE DE COURAGE POLITIQUE.

CORSICA LIBERA ENTEND ADMINISTRER NOTRE VILLE PÀ FÀ D’AIACCIU UNA CITÀ CORSA.

 

RENDA À AIACCIU A SO IDENTITÀ

Les modifications soudaines et massives de la structure démographiques de la ville, ces dernières décennies entraînent une marginalisation des ajacciens dans leur propre ville. Elles s’accompagnent de la rupture du lien social, d’une perte des valeurs de notre peuple. La ville se fractionne de plus en plus entre zones riches et quartiers pauvres et connaît une communautarisation de certains quartiers, qui deviennent de véritables quartiers ghetto : Face à ce constat, nous affirmons que le peuple corse est la seule communauté de droit sur cette terre. Chez nous, les politiques publiques doivent prendre en compte cette réalité, et être menées exclusivement au service des intérêts collectifs de notre peuple:

A ce titre, nous affirmons :

■ La nécessité de réhabiliter et de valoriser notre histoire et notre culture, pour en faire la référence commune de l’ensemble de la population et le creuset d’une cohésion sociale. Cette réhabilitation passe par une action volontariste dans les politiques culturelles municipales, dans la visibilité de notre langue dans l’ensemble de l’espace public….Elle passe aussi par le rappel et l’affirmation de nos valeurs de respect et de solidarité, condition essentielle du bien vivre ensemble.

■ Notre volonté de lutter contre la ségrégation sociale et la montée des communautarismes, en prenant des mesures pour assurer la mixité sociale, en rétablissant la communication entre quartiers, en créant des espaces de vie (places, terrains de jeu…) sur l’ensemble de la ville, en donnant la priorité aux Ajacciens dans la gestion de la file d’attente des attributions de logement sociaux, en limitant la demande extérieure dans l’achat de logement dans le secteur privé (statut de résident…)

■ Que les Corses doivent être, à compétences égales, prioritaires pour l’accès aux emplois créés chez eux, dans tous les domaines. Dans l’accès aux emplois municipaux et de la CAPA, cette priorité doit concerner tous les échelons de la hiérarchie.

■ L’exigence d’adapter les politiques sociales en lieu et place des politiques sociales conçues pour les banlieues françaises et plaquées chez nous sans discernement.

SUCIALE

La question de l’emploi, celle du logement, la précarisation de plus en plus marquée que connaît notre société résultent des choix désastreux (ou de l’absence de choix) que les opérateurs en place et principalement l’État mènent sur notre terre depuis des décennies.

Pour cela il nous faut : Redonner une âme à la cité en recréant les liens sociaux pour une société plus solidaire.

Cela implique de :

■ Soutenir financièrement les associations de quartiers pour qu’elles ouvrent à plus de liens et de solidarité intergénérationnels.

■ Multiplier les structures d’accueil pour la petite enfance (crêches en ville et possibilité plus grande d’accueil pour les enfants des familles de la périphérie venant travailler à Ajaccio, garderies, centres de loisirs ) Encourager et aider à la création de crèches d’entreprises…

■ Cerner exactement les missions dévolues à la police municipale, lui donner les moyens nécessaires pour assurer au mieux une sécurité de proximité. Savoir exactement à quoi sert la vidéo surveillance…

Mais toute politique sociale et toutes propositions dans le domaine social ne sauraient être dissociées d’une approche culturelle tenant compte de nos valeurs et de nos traditions même si les évolutions modernes et les changements au sein de notre société doivent être pris en compte. Si les eux aspects doivent être complémentaires et non pas opposés, les fondements de notre culture doivent servir de ciment à une véritable approche sociétale dans la recherche de véritables solution à envisager pour un traitement social.

CULTURA CORSA

Promouvoir notre culture et les activités sportives dans le cadre d’une véritable intégration sociale pour qu’Aiacciu demeure UNA CITÀ CORSA.

Cela implique de :

■ DÉVELOPPER LA CULTURE CORSE dans le cadre d’une politique dynamique de culture vivante (Bilinguisme, corsisation de la signalétique, Corsisation des emplois « Priorité aux embauches sur place des cadres et employés », cours de langue corse pour les personnels recrutés.

■ PROMOUVOIR ET DIFFUSER LA LANGUE CORSE comme vecteur de cohésion sociale.

■ CRÉER UN OFFICE AJACCIEN DE LA CULTURE pour développer une politique culturelle au bénéfice des Ajacciennes et des Ajacciens dans tous les quartiers.

■ OUVRIR UN GRAND CENTRE CULTUREL et créer dans chaque quartier un lieu Culturel pour que les habitants s’y retrouvent, apprennent à se connaître, recréant ainsi des lieux de convivialité en se divertissant ou en se formant à la langue et la culture Corses (Mise en place d’une régie de quartiers, avec mise à disposition de locaux destiné à l’animation culturelle).

■ CONSULTER TOUS LES ACTEURS CULTURELS (Audit) sur les animations, le développement culturel, les festivités estivales.

■ PROMOUVOIR UNE POLITIQUE SPORTIVE négociée avec tous les intervenants du monde sportif (surtout auprès des jeunes). Créer des petites infrastructures sportives dans chaque quartier (petits stades omnisport..), multiplier les pistes cyclables le long de la côte, des terrains pour le roller ou le skate.

■ METTRE TOUS LES ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES PRIMAIRES AUX NORMES MODERNES (Équipements Internet – audio-visuel – Multimédias) les sécuriser (veiller à la sécurité intérieure et extérieure), construire de nouvelles écoles (anticiper par une politique de réservation foncière).

A CITÀ D’AIACCIU, I SO SPAZIE CUMMUNALI È I SO SERVIZII PÙBLICHI

Rendre à Aiacciu son foncier et ses espaces naturels, rendre aux Ajacciens la maîtrise de la distribution de l’eau, du logement social et des services nécessaires au fonctionnement de la ville Se réapproprier les sites et les espaces qui appartiennent au patrimoine commun :

La ville d’Aiacciu s’agrandit en permanence. Sa population aussi .C’est pourquoi les Ajacciens doivent se réapproprier les emprises foncières et les espaces naturels qui ont toujours appartenu à la communauté. Ces espaces et ce foncier, une fois revenus à la ville, serviront à l’aménagement d’Aiacciu, au confort et aux besoins de logement des Ajacciens.

Nous devons récupérer en priorité les 17 hectares d’Asprettu et la Citadelle. Une municipalité qui défend les intérêts de la ville et des Corses ne peut laisser à quelques militaires l’occupation d’un site remarquable, idéalement situé sur le golfe d’Aiacciu aussi bien pour y construire les logements indispensables à la ville que pour décongestionner le centre et lui rendre sa fonction d’animation sociale et culturelle, et de développement économique.. Rendre aux Ajacciens leur pouvoir de décision pour la gestion de l’eau, de l’énergie et du logement : Les municipalités successives ont cédé la gestion des secteurs énergétique et des services aux représentants des multinationales en position de monopole : L’eau de la ville est contrôlée par Veolia qui appliquent les tarifs exorbitants et appauvrit la ville en réexportant la majeure partie des bénéfices réalisés grâce à l’exploitation de nos ressources naturelles.

Nous considérons que la municipalité doit assurer ce service qui concerne notre vie quotidienne. La construction de logements sociaux est assurée par trois organismes dont les deux plus importants –Logirem et Erilia– ont leur siège social et les emplois qui y sont liés hors de Corse. La prochaine équipe municipale devra se saisir de ce secteur vital à la fois pour le bien être des Ajacciens , pour l’aménagement de la ville et l’indispensable rééquilibrage social de notre communauté. Si la distribution d’électricité est gérée par le monopole d’État, il n’en est pas moins anormal que la municipalité ne fasse pas entendre sa voix quand se prennent, ailleurs qu’en Corse, des décisions engageant la santé de Corses et leur autonomie énergétique !

SVILUPPU ECONOMICU DI A CITÀ D’AIACCIU

La Ville, première employeur du territoire (120 M€ de budget annuel) dispose de divers moyens pour favoriser l’essor économique d’ Ajaccio.

AUGMENTER LE POUVOIR D’ACHAT des ménages pour relancer la consommation (modération fiscale et reprise des délégations de service public, logement, transports)

■ aménager le territoire pour un développement équilibré et durable (zones industrielles, valorisation du potentiel agricole et piscicole, attractivité commerciale)

■ innover grâce à la construction de partenariats (produits touristiques, filière métiers verts, actions collectives sur le high-tech) La consommation des ménages est le principal moteur de l’activité économique du territoire.

FISCALITÉ, SERVICE PUBLIC

La fiscalité ajaccienne est à la fois lourde, inefficace et inéquitable.

■ Il convient de mieux répartir l’impôt afin de ne pas faire peser l’essentiel de la charge sur les contribuables vivant dans des constructions récentes (révision des bases fiscales). Cela permettrait également d’avoir une politique d’abattements ciblés et de baisser les taux.

■ Instaurer la surprime de 20 % sur les résidences secondaires.

■ La fiscalité sur les ordures ménagères doit continuer à diminuer tout en étant plus incitative (encourager la réduction des déchets).

■ Reprendre les contrats de gestion de l’eau et des transports pour faire diminuer les redevances et optimiser les retombées locales.

■ maintenir la tarification sociale des services municipaux et instaurer une tarification sociale de l’eau : tarifs évolutifs avec la consommation, prise en compte des revenus.

LOGEMENT Avec la flambée des prix de l’immobilier, le logement est devenu le principal poste de dépenses des ménages ajacciens.

■ produire davantage de logements sociaux (locatifs et en accès à la propriété) : mise à disposition des bailleurs sociaux ou des opérateurs privés de terrains à bâtir (appartenant à la commune ou acquis par le biais du fonds d’intervention de la CAPA et de l’Etablissement Public

■ Création d’une Société Publique Locale permettant la maitrise de l’habitat social.

■ faire appliquer la règlementation du secteur locatif pour éviter les abus consécutifs au dévedéveloppement des locations saisonnières (trop peu de logements sont disponibles à la location à l’année alors que le contrat de location de septembre à juin n’est pas légal).

■ maintenir les mesures sociales contenues dans le PLU (ratio de logements sociaux dans les constructions neuves)

TRANSPORTS Le coût des transports est un poste important de dépense dans une ville où la plupart des ménages possèdent plusieurs véhicules faute de solution alternative. Cette situation n’est pas durable alors que les prix de l’énergie sont orientés à la hausse.

■ instaurer une tarification incitative et des dessertes appropriées en matiere de transports collectifs et favoriser la fluidité du réseau (voies réservées).

■ organiser le ramassage scolaire en ville pour éviter l’engorgement à proximité des établissements scolaires.

AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Le territoire ajaccien a un potentiel économique qu’il s’agit de développer en valorisant ses ressources.

LES ZONES D’ACTIVITÉS

■ créer des zones spécialisées avec le concours de la CCI et de la CdM : zone dédiée à l’aéronautique à Campo dell’Oro, zones artisanales (automobile, agro-alimentaire, High-tech). La Ville peut mener des opérations à travers la SPL afin de dégager du foncier d’entreprise à des prix abordables.

■ améliorer les zones existantes (traitement des problèmes du Vazzio)

L’AGRICULTURE ET LA PÊCHE

■ préserver les zones agricoles aux portes de la Ville (grands parcours) et organiser la vente directe du producteur au consommateur avec l’ouverture de marchés couverts réservés (Salines, Cannes, St Jean …).

■ promouvoir une zone de protection / valorisation des Sanguinaires en partenariat avec la prudhommie et créer à Aspretto le pendant de Stella Maris en Corse-du-Sud spécialisé dans les espèces pélagiques en lien directe avec la réserve.

ATTRACTIVITÉ COMMERCIALE

■ Piétonisation de la vieille ville, préemptions de locaux à destination commerciale, animation et promotion des commerces de proximité, harmonisation de la signalétique,

■ Nouveau plan de circulation, création de parkings au centre (opération combinée Diamant/ Campinchi) et dans ses abords immédiats (secteur gare-Abbatucci).

■ amélioration des zones de proximité dans les différents quartiers (voirie, mobilier urbain, signalisation) : Loretto, Finosello, Trottel, Salines etc.

■ Réalisation d’un espace vert dans la partie est de la ville ( front de mer face aux Salines, et realisation d’un sentier pietonnier tout au long du linéaire côtier et sur l’emprise du canal de la gravona.

■ Droit de préemption urbain pour la préservation du petit commerce et de l’artisanat

L’INNOVATION LE TOURISME

■ favoriser les courts et moyens séjours hors saisons en proposant des produits spécifiques grâce à l’office municipal : forfait hôtel+avion, proposer des activités (musée, cycle Napoléon, ouverture facilitée sur l’intérieur et sur le littoral)

■ renforcer le partenariat Ville/CCI/hôteliers pour la montée en puissance de l’escale croisière et des congrès.

MÉTIERS VERTS

■ équiper le territoire pour les voitures électriques (bornes) afin de faire émerger ce secteur.

■ inciter la rénovation énergétique des bâtiments en commençant par les bâtiments communaux et en favorisant par le biais d’abattements fiscaux les constructions responsables.

■ favoriser le secteur des énergies alternatives en facilitant l’installation d’équipements (tels que panneaux solaires) et en faisant émerger une filière de valorisation des déchets sur place.

HIGH-TECH

■ achever l’équipement numérique du territoire.

■ favoriser la création et l’installation d’entreprises innovantes en leur réservant des espaces communaux attractifs (Asprettu, Citadella).

■ nouer un partenariat avec l’Université pour développer la recherche sur le territoire.

Indiati in sta campagna vulemu, in quantu di naziunalisti, purtà un andatura nova pè a nostra cità. Aiacciu hè une cità Corsa d’Auropa in u Mediterraniu, deve ripiglià a piazza chi hè a soia. Aiacciu hè una cità dà fà, è perquessa avemu più chè mai bisognu d’ognunu di voi. Allora à l’orlu di sta campagna, ci tocca à movassi. Ogni ghjornu in giru à voi, in a vostra famiglia, cù i vostri amichi, i vostri parenti è vicini, datecci a forza di francà stu passu, dà custruisce un Aiacciu novu, chi pò, forte di a so identità, ammaestrà u so avvene, di manera chi ogni corsu possi travaglià è campà degnu annant’a so tarra, è aiutateci à custruisce inseme una Cità corsa in una Corsica Libera.

PÈ UN AIACCIU CORSU, PÈ UN AIACCIU NOVU, VUTATE AIACCIU CITÀ CORSA !

aiacciucitacorsacorsicalibera

LISTA PAULU LEONETTI AIACCIU CITA CORSA – CORSICA LIBERA

error: